Pour promouvoir la gastronomie algérienne, les jeux méditerranéens à Oran utilisent une image de la cuisine marocaine

Table des matières

Le site internet de cet événement sportif, qui se déroule tous les quatre ans dans un pays méditerranéen, met en avant la ville d’Oran, qui accueillera les prochains Jeux méditerranéens du 25 juin au 25 juillet, avec autant d’architecture et de cuisine. . attitude.

Ainsi, outre les quelques sites touristiques de la ville, eux aussi classés dans la rubrique « choses à voir » (sic), les futurs visiteurs de l’événement se font aussi goûter à la gastronomie locale dans les « saveurs de l’Oranie ». « , une sorte de carnet d’adresses des meilleurs restaurants de la ville.

Mais, étonnamment, dans la préface de cet article, qualifié de « saveurs occidentales », des plats pourtant très marocains, comme la Harira ou la Seffa. Et le visiteur n’est pas au bout de ses surprises, puisque pour illustrer cette fameuse « cuisine oranaise » et ses spécialités, il n’y a qu’une photographie culinaire d’un plat de la gastronomie marocaine utilisé, montrant en l’occurrence son tajine, entouré de salades .

Le streamer français Sardoche menacé après avoir déclaré qu’il n’existait pas de patrimoine culinaire algérien 

Le streamer français Sardoche menacé après avoir déclaré qu’il n’existait pas de patrimoine culinaire algérien 

Il est aussi très facile de vérifier en quelques clics sur un moteur de recherche, ce qui permet de retracer l’origine de cette photo, qui en l’occurrence est disponible sur le site freepik.com, avec la légende « Art Marocain ».

Cette énième tentative de réappropriation culturelle s’avère totalement hors de propos, au vu des spécialités proposées par les tables inadmissibles de la ville, conçues pour témoigner de la « fameuse gastronomie oranaise » et citées à la plateforme des jeux méditerranéens Oran.

Dès lors, pour découvrir cette fameuse cuisine locale, nous vous conseillons une virée chez Bekhchi, un restaurant de « spécialités et influences provençales de la mer », qui puise évidemment ses idées dans le riche patrimoine gastronomique de la France.

En seconde option, le haut lieu de la gastronomie algérienne, l’Urban Grill, « un grand spécialiste des Tacos et des Cheeseburgers ». Oh? C’est algérien ?

Une autre option est le Firdaous, une table « qui allie les délices de la Méditerranée avec élégance », destinée aux amateurs de « poissons frais » et de « musique andalouse ».

Wikipédia, le nouveau front de la guerre que mène l’Algérie contre le Maroc

Wikipédia, le nouveau front de la guerre que mène l’Algérie contre le Maroc

On peut aussi dîner au Saiko Sushi, haut lieu de la « cuisine japonaise raffinée » ou enfin au Mélomane, « un restaurant gastronomique méditerranéen et un pub, destiné aux gens au goût frais de la mer ».

Enfin, le restaurant M’Sirda nous raconte un merveilleux « endroit pour le traditionnel ». Une table typique d’Oran, donc, proposant « des plats traditionnels goûteux typiques de l’ouest algérien ». Je me demande: bon ah? Lequel d’entre eux? Eh bien, « tajines, bricks, bastilla (…) », est-il précisé là. Plats très marocains, encore une fois estampillés du drapeau algérien, avec punition totale. Et enfin de conseiller les gourmets sur un plat particulier, dit « modèle occidental », c’est à dire « les Bebouches, escargots cuits en sauce »… Franchement, sans compter.

Partager :
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Venez aux nouvelles
Inscrivez vous à la Newsletter

Pas de spam juste des bonnes astuces de cuisine

Social Media
Au hasard ...
Categories
On en parle
Derniers articles