Comment cuisiner végétarien sans perdre ses amis omnivores

Table des matières

La légende continue : on dit que les végétariens ont un régime limité et ennuyeux. Blogueuse culinaire et auteure, Céline Marks prouve le contraire.

Les végétariens le savent : à la simple évocation du mot végétarisme, les réactions de panique, d’indignation ou simplement de dégoût des mangeurs de viande sont quasi systématiques. Cependant, les végétariens ne mangent pas que de la salade. Le jour où ces omnivores barbares acceptent enfin une invitation à manger chez eux est l’occasion de les impressionner, ou de se taire, sans se farcir un brocoli.

Cinq conseils incontournables pour les nouveaux végétariens

Cinq conseils incontournables pour les nouveaux végétariens

Pour savoir comment régaler ces fans d’entrecôte avec un repas 100% végétal, nous avons interviewé la blogueuse lifestyle Céline Marks. En 2016, elle décide de changer de mode de vie après avoir adopté son petit beagle, Charly. Convaincue des raisons animales et environnementales, elle a changé son alimentation pour devenir totalement végétarienne. Et en mars dernier, elle a publié son premier livre, Ma cuisine Végétale (1). Entourée d’omnivores qui ont su s’adapter à cette nouvelle alimentation avec gourmandise et curiosité, elle nous donne ses meilleurs conseils pour bluffer ses convives, sans ingrédients d’origine animale.

Miser sur la surprise

Miser sur la surprise

Au pays où foie gras, rillettes et saucisses se mangent sans vraiment se poser de questions, rencontrer un végétarien est comme une rencontre extraterrestre avec sa cohorte d’idées reçues. Du moins jusqu’à il y a quelques années. « Les gens s’imaginent que nous ne mangeons que de la laitue, des pois chiches et des graines. Il paraît même qu’ils pensent qu’on se punit, alors que je n’ai jamais été aussi épanouie dans mon alimentation, note Céline Marks. Depuis 2016 pourtant, j’ai remarqué qu’elle se démocratise, notamment grâce à Internet ».

Turin ambitionne d’être la première ville végétarienne d’Italie

Turin ambitionne d'être la première ville végétarienne d'Italie

À ses débuts de végétarien, le blogueur se fait discret lorsqu’il est invité à dîner, pour éviter les interminables : « Mais tu ne vas manger que de la salade ? ». « Je ne voulais déranger personne, d’autant plus que ma famille mange encore de la viande. Alors pour Noël, j’ai imaginé mes propres repas. Finalement, tout le monde y goûtait et ils ont tous aimé. En fait, j’ai remarqué qu’il y avait une vraie ouverture d’esprit de la part des omnivores dès qu’ils voient le plat en question. » Pour convaincre un amateur d’escalopes de venir manger avec un végétarien, il est donc préférable de ne rien indiquer sur la carte pour ne rien a priori éviter. Une fois le nez dans l’assiette, les merveilleuses couleurs du monde végétal feront le reste.

« Les gens s’imaginent que nous ne mangeons que de la laitue, des pois chiches et des graines. Il semble même qu’ils pensent que nous nous punissons nous-mêmes ».

… Et la gourmandise

… Et la gourmandise

Pour Céline Marks, la clé du succès réside dans la simplicité du plat et son plaisir. « Il faut faire des choses simples et familières, et ne pas tomber dans les clichés du végétarisme en servant un Buddha Bowl ou des plats trop excentriques ». Car pour convaincre un omnivore de manger végétarien, il faut d’abord dépasser l’une des grandes généralités sur le sujet : le manque de goût que peut avoir un plat de légumes. Un cliché que Céline dément complètement. « En devenant végétarien, j’ai découvert plein de nouveaux produits et de nouvelles saveurs qui me permettent de cuisiner de façon très créative sans que ce soit compliqué. Et je me régale en cuisine ! »

En vidéo : la recette de crumble de courgettes au parmesan par Céline Marks

En vidéo : la recette de crumble de courgettes au parmesan par Céline Marks

En cuisine, c’est le goût qui prime. « C’est très simple, je ne m’écarte que très peu de leurs habitudes alimentaires. Je peux faire une pizza végétarienne avec pesto, artichauts, parmesan, pignons de pin ; ou encore un crumble courge et parmesan, ou encore un babka pistache avec une belle salade de cresson… C’est original, c’est coloré et c’est fun. Par exemple, au lieu de servir de simples concombres à la crème comme à la cantine, j’ai envie de les agrémenter de miso blanc, de piment d’Espelette et d’un peu de sauce au miel ». Pour ne pas trop presser ses convives, Céline Marks recommande également d’utiliser du fromage, qui apparaît à de nombreuses reprises dans ses recettes : comme les pépites d’halloumi, les lasagnes riccia à la mandoline ou encore les gnocchis au potiron et au parmesan.

À Lire  Région par région, nos meilleurs restaurants à moins de 50 euros !

A lire aussi Les secrets d’un apéritif dinatoire végétarien réussi

Apéritifs, soirées, barbecue… Comment ne pas prendre de poids cet été

Provoquer l’effet «waouh» et pas « j’ai encore faim »

C’est prouvé. Visuellement, aucun plat végétarien ne peut se comparer au poulet rôti bien grillé et juteux sur la table du déjeuner du dimanche. Il est effectivement difficile de faire la même chose lorsque l’on travaille principalement avec des légumes et que l’on n’a pas de centre de table à placer au milieu de la table. Pour pallier à cela, Céline Marks mise sur la quantité et le choix. « J’essaie de faire plein de petits plats différents que l’on déguste dans un esprit convivial et ludique. Par exemple, j’aime faire deux entrées différentes. Je fais également très attention à la présentation, qui est très importante. Je mise beaucoup sur les couleurs et la qualité du produit : pour ce faire, il est impératif de travailler avec des produits de saison. Respecter le rythme de la nature nous permet d’être créatifs en cuisine et de travailler avec des produits qui auront de nombreux bienfaits pour notre santé.

Alors parcourez les étals de vos boutiques, choisissez les fruits et légumes du moment qui vous inspirent, et réalisez davantage de plats que vous souhaitez mettre en valeur au moment de vous mettre à table. Certains éléments permettent même de se rapprocher au plus près de la viande, comme les imitations de viande (entrecôtes, aiguillettes ou lardons de légumes). « Je ne l’achète que pour le côté festif, quand, par exemple, mon mari et moi sommes invités à un barbecue. Mais attention, il faut faire attention à leur composition. Comme la viande ne me manque pas, je ne ressens pas le besoin d’aller vers ces alternatives ».

Lire aussi Des géants de l’alimentation conquis par l’engouement pour le tout végétal

Jouer la carte gastronomique

Quand on dit adieu aux produits nobles, souvent fabriqués à partir de matière animale, il peut sembler presque impossible d’élever nos légumes à un rang gastronomique. Mais les idées fusionnent dans l’esprit de Céline Mark. « Par exemple, je souhaite privilégier des produits comme la petite courge, appelée « Jack be Little », que je décore avec des châtaignes, des champignons, du persil et que je sers avec une sauce crémeuse. A chaque fois c’est une belle réussite et d’un point de vue présentation c’est beau et original. On peut aussi faire une belle tatin d’aubergine caramélisée avec n’importe quel légume. » Et si l’on veut absolument évoquer les plats à base de viande, Céline Marks évoque sa terrine forestière. L’astuce est toujours dans la présentation. Son dernier conseil : « Armez-vous d’herbes, des épices, des graines et du fromage. Les épices sont la base de la cuisine végétarienne et ça rend très bien dans l’assiette ». De quoi élever votre plat à un niveau supérieur.

Pesticides : quels sont les fruits et légumes les moins contaminés ?

(1) Ma cuisine Végétale, de Céline Marks, Hachette Pratique, 192 pages, 19,95 €.

Par définition, le véganisme est un mode de vie qui s’efforce d’éviter toute utilisation d’animaux pour se nourrir, se vêtir, se divertir, vivre des expériences ou à d’autres fins. Les végétaliens ne mangent pas d’œufs car ils proviennent d’animaux.

Est-ce que les végétariens boivent du lait ?

Le lait et le poisson seront deux ingrédients à privilégier dans une telle alimentation végétarienne. En effet, ils possèdent l’essentiel des apports de la viande (protéines, acides aminés et vitamine B12).

Un végétarien peut-il boire du lait ? Lait de riz : il est riche en vitamines, minéraux et glucides lents, mais a une faible teneur en lipides et protéines. Lait de noisette : semblable au lait d’amande, il est riche en fer, calcium, magnésium et acides gras monoinsaturés. Lait d’épeautre : il contient des vitamines B, D et E ainsi que du fer et du magnésium.

À Lire  Nous cuisinons les escargots

Pourquoi les végétariens ne boivent pas de lait ?

Les végétaliens refusent de consommer du lait car sa production nécessite l’exploitation des vaches au détriment de leur bien-être. Elles sont notamment inséminées artificiellement et séparées de leurs petits à la naissance afin de recueillir leur lait.

Quelle différence il y a entre vegan et végétarien ?

Le végétalisme est légèrement plus récent que le végétarisme, et le terme a été inventé dans les années 1940 par Donald Watson. Le véganisme consiste à supprimer de votre alimentation tous les aliments issus de l’exploitation animale, tels que la viande, le poisson, le lait, les œufs et même le miel.

Comment on appelle les gens qui ne mangent pas de viande ?

Un végétarien ne mange aucune chair animale. Tous les animaux sont concernés, qu’ils soient d’origine terrestre ou marine, y compris les crustacés. Un végétalien ne mange rien qui vienne d’un animal. Il ne consomme donc pas de viande, d’œufs, de produits laitiers, de miel…

Comment appelle-t-on les gens qui ne mangent pas de viande mais qui mangent du poisson ? Peu connu, le régime pescétarien est souvent confondu avec le régime végétarien. En réalité, les pescétariens ne mangent certainement pas de viande rouge ou de viande blanche, mais mangent du poisson et des crustacés.Le terme vient en fait du latin « piscis », qui signifie « poisson ».

Quel est le contraire de végétarien ?

Contrairement au végétarien, le flexitarien n’interdit ni viande ni poisson. Il limite simplement sa consommation de produits animaux.

Comment s’appelle un végétarien qui mange du poisson ?

Le végétarien pesco supprime la viande rouge et la volaille de son alimentation, mais il mange du poisson et des fruits de mer. C’est un régime assez courant. Beaucoup de gens l’adoptent car c’est un régime un peu plus gourmand que le végétarisme.

Où trouver des protéines pour les végétariens ?

De bonnes sources de protéines sont les légumineuses (lentilles, haricots, pois, fèves, soja et ses dérivés : tofu, protéines de soja texturées, tempeh, etc.), les oléagineux (comme les noix, les noisettes ou les amandes), les céréales, le seitan et le quinoa.

Quelles protéines pour les végétariens ? Lentilles (25g de protéines pour 100g) Après le seitan, les légumineuses restent les meilleures sources de protéines végétales.

Comment avoir 100 g de protéine par jour ?

9 aliments riches en protéines

  • 1/9 – Boeuf. Le bœuf est une excellente source de protéines avec 21 g de protéines par 100g…
  • 2/9 – Amandes. Les amandes sont très riches en protéines végétales. …
  • 3/9 – Crevettes. …
  • 4/9 – Lentilles. …
  • 5/9 – Parmesan. …
  • 6/9 – Saumon. …
  • 7/9 – Veau. …
  • 8/9 – Soja.

Quel est le légume le plus riche en protéine ?

1/ Ail (5,81 g de protéines pour 100 g) 2/ Kale ou kale (4,3 g de protéines pour 100 g) 3/ Épinards (3,38 g de protéines pour 100 g) 4/ Choux de Bruxelles (3,4 g de protéines pour 100 g) )

Est-ce que la viande est nécessaire ?

« La viande n’est pas essentielle car aucun aliment n’est essentiel, seuls les nutriments le sont », souligne le Dr. Jean-Michel Lecerf. Mais si on peut se passer de viande, ce n’est pas si simple de dire qu’il est tout aussi bon d’être végétarien.

Est-il nécessaire de manger de la viande ? Non, il n’est pas indispensable de manger de la viande pour être en bonne santé Contrairement aux affirmations du ministère de l’Agriculture, le consensus scientifique est que les enfants peuvent grandir en bonne santé sans manger de viande.

Est-ce que c’est grave de ne pas manger de viande ?

Si cet équilibre n’est pas atteint, l’absence de viande peut entraîner des carences dangereuses pour la santé : Carence en fer. Elle se traduit par une anémie, qui provoque fatigue et affaiblissement des défenses naturelles.

Est-il possible de vivre sans viande ?

Mais plusieurs études scientifiques récentes ont montré qu’un régime sans viande permettrait de vivre mieux et plus longtemps, notamment en prévenant les risques de cancer et de maladies cardiovasculaires.

Partager :
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn
Venez aux nouvelles
Inscrivez vous à la Newsletter

Pas de spam juste des bonnes astuces de cuisine

Social Media
Au hasard ...
Categories
On en parle
Derniers articles